Offre d’emploi: Agent·e de recrutement et mobilisation

Offre d’emploi: Agent·e de recrutement et mobilisation

Associé·e·s bénévoles qualifié·e·s au service des jeunes (ABQSJ)

Description du poste:

  • Recrutement de jeunes pour participer aux formations
  • Animation des réseaux sociaux pour promouvoir les activités et mobiliser les participant·e·s
  • Soutien aux jeunes dans leur parcours d’engagement communautaire
  • Tenue de kiosques lors d’événements pour informer et recruter
  • Animation de bénévoles pour les maintenir engagé·e·s et motivé·e·s
  • Soutien logistique aux événements de mobilisation pour assurer leur bon déroulement

À propos de l’ABQSJ:

Mission: Notre mission est d’offrir de la formation et du soutien aux adultes qui font ou souhaitent faire du bénévolat auprès des jeunes. Nous ne recrutons pas directement des bénévoles pour participer à des activités ou offrir des services aux jeunes, mais nous aidons les adultes à se préparer et à s’engager efficacement dans le bénévolat.

Vision: Si vous souhaitez faire du bénévolat auprès des jeunes, nous vous encourageons sincèrement à le faire. Pour cela, nous vous recommandons de consulter notre onglet “Endroits de bénévolat” ainsi que notre onglet “En attendant la formation”. Vous y trouverez une liste d’organismes de la région de Montréal qui recrutent des bénévoles pour intervenir auprès des jeunes, ainsi que des conseils pour identifier le type de bénévolat qui vous conviendra le mieux.

Critères d’admissibilité:

  • La personne candidate doit être admissible à une subvention salariale Emploi-Québec.
  • Diplôme d’études secondaires requis; DEC dans une discipline pertinente un atout
  • Très bon français parlé et écrit
  • Entregent et bonne présentation
  • Intérêt pour l’engagement communautaire et la jeunesse

L’ABQSJ se veut un milieu de travail inclusif. Nous encourageons fortement les personnes issues des communautés marginalisées à soumettre leur candidature et à s’identifier dans leur lettre de motivation. À compétences égales, les candidatures des personnes minorisées seront privilégiées.

Comment postuler: Envoyez votre CV et une lettre de motivation avant le 15 juillet à l’adresse suivante: di********@ab***.org

Soutenir les Jeunes Autistes : L’Engagement des Bénévoles au Cœur de la Transformation

Dans le paysage complexe de l’autisme, chaque geste de soutien compte. C’est dans cet esprit que les bénévoles se lèvent, prêts à offrir leur temps, leur compassion et leur engagement aux jeunes autistes et à leurs familles. Leur rôle, bien que souvent discret, est d’une importance capitale dans l’amélioration de la qualité de vie de ces jeunes et dans la promotion de l’inclusion sociale.

À travers des interactions personnelles et des activités adaptées, les bénévoles offrent un soutien individualisé aux jeunes autistes. Que ce soit en encourageant le développement de compétences sociales, en offrant un espace sécurisé pour explorer de nouveaux horizons ou en prodiguant un réconfort lors de moments difficiles, leur présence bienveillante est source d’inspiration et de transformation.

Le bénévolat auprès des jeunes autistes n’est pas seulement une question de service rendu, mais aussi une opportunité de renforcer la confiance en soi et l’estime de soi de ces jeunes. En les accompagnant dans leurs succès et en les soutenant dans leurs défis, les bénévoles contribuent à leur épanouissement personnel et à leur intégration positive dans la société.

En plus de son impact direct sur les jeunes autistes, le bénévolat offre également une occasion unique de sensibilisation et d’éducation au sein de la communauté. En participant à des événements, en partageant des informations et en promouvant l’inclusion, les bénévoles jouent un rôle essentiel dans la création d’un environnement plus compréhensif et respectueux pour tous.

Le bénévolat auprès des jeunes autistes est une expérience profondément enrichissante sur le plan personnel. En offrant leur temps et leur énergie, les bénévoles découvrent un sentiment de satisfaction et de réalisation qui va bien au-delà des mots. Ils forgent également des liens précieux et significatifs, enrichissant ainsi leur propre vie tout en contribuant à celle des autres.

Dans un monde où chaque geste de solidarité compte, les bénévoles jouent un rôle majeur auprès des jeunes autistes, prêts à offrir leur soutien, leur amour et leur engagement. Leur présence lumineuse illumine le chemin vers un avenir plus inclusif et bienveillant pour tous.

La pénurie de bénévoles et son impact sur les jeunes en difficulté

Dans notre société, de nombreuses causes méritent une attention et un soutien, mais la pénurie de bénévoles peut entraver la capacité des organisations à aider efficacement les jeunes en difficulté. Ces jeunes, déjà confrontés à une série de défis, peuvent se retrouver encore plus vulnérables lorsque les ressources bénévoles font défaut. Dans cet article, nous explorerons comment la pénurie de bénévoles affecte spécifiquement les jeunes en difficulté et pourquoi il est crucial de répondre à ce besoin croissant.

Un accès limité à des programmes de soutien

Pour les jeunes en difficulté, qu’il s’agisse de problèmes familiaux, de troubles mentaux, de toxicomanie ou d’autres défis, l’accès à des programmes de soutien est essentiel. Cependant, en raison de la pénurie de bénévoles, de nombreuses organismes qui offrent ces services sont contraintes de limiter leurs activités ou même de fermer leurs portes. Cela signifie que les jeunes qui ont le plus besoin d’aide peuvent se retrouver sans soutien adéquat, ce qui aggrave leur situation et limite leurs chances de s’en sortir.

Moins d’opportunités d’apprentissage et de croissance

Le bénévolat offre souvent aux jeunes en difficulté des opportunités d’apprentissage et de croissance qui vont au-delà de l’aide directe qu’ils reçoivent. En travaillant aux côtés de bénévoles plus expérimentés, ces jeunes peuvent acquérir de nouvelles compétences, renforcer leur estime de soi et développer un sens des responsabilités. Cependant, lorsque les programmes de bénévolat sont réduits en raison de la pénurie de personnel, ces opportunités d’apprentissage et de croissance sont également réduites, ce qui limite encore davantage les perspectives d’avenir des jeunes en difficulté.

Isolement social et sentiment d’abandon

Pour de nombreux jeunes en difficulté, les programmes de bénévolat offrent également un moyen de sortir de l’isolement social et de se sentir connectés à leur communauté. En participant à des activités bénévoles, ces jeunes peuvent rencontrer d’autres personnes partageant les mêmes idées, nouer des amitiés et se sentir valorisés pour leurs contributions. Cependant, lorsque les opportunités de bénévolat sont rares, ces jeunes peuvent se retrouver isolés et se sentir abandonnés, ce qui peut avoir des conséquences néfastes sur leur santé mentale et émotionnelle.

Un impact sur l’ensemble de la communauté

En fin de compte, la pénurie de bénévoles qui affecte les jeunes en difficulté a un impact plus large sur l’ensemble de la communauté. Lorsque ces jeunes ne reçoivent pas le soutien dont ils ont besoin pour surmonter leurs défis, cela peut entraîner des conséquences négatives pour la société dans son ensemble, telles qu’une augmentation de la criminalité, de la toxicomanie et des problèmes de santé mentale. Il est donc dans l’intérêt de tous de répondre à ce besoin crucial de bénévolat et de soutenir les jeunes en difficulté dans leur parcours vers un avenir meilleur.

En conclusion, la pénurie de bénévoles a un impact profond sur les jeunes en difficulté, compromettant leur accès aux programmes de soutien, réduisant leurs opportunités d’apprentissage et de croissance, et renforçant leur isolement social. Il est essentiel que la société dans son ensemble reconnaisse l’importance du bénévolat dans la vie de ces jeunes et s’engage à fournir les ressources nécessaires pour les soutenir. En travaillant ensemble, nous pouvons offrir aux jeunes en difficulté les chances qu’ils méritent de réussir et de s’épanouir.

Naviguer les défis de la jeunesse : Comprendre et surmonter les obstacles, quel que soit le contexte

Dans notre société moderne en constante évolution, les jeunes sont confrontés à une multitude de défis qui peuvent parfois sembler écrasants. De la pression académique à la recherche d’emploi, en passant par les relations interpersonnelles et la quête d’identité, chaque étape de la vie des jeunes est parsemée d’obstacles uniques. Cependant, pour de nombreux jeunes issus de milieux moins favorisés, ces défis peuvent être encore plus complexes et difficiles à surmonter.

Pression Académique

La pression académique est souvent exacerbée dans les milieux moins favorisés où les ressources éducatives peuvent être limitées. Les jeunes issus de ces milieux peuvent être confrontés à des défis supplémentaires tels que des classes surchargées, un accès limité à des programmes d’enrichissement, ou des difficultés liées à la langue ou à l’apprentissage. Pour surmonter ces obstacles, il est crucial que les jeunes reçoivent un soutien supplémentaire de la part de leurs enseignants, de leur famille et de leur communauté pour les aider à réussir académiquement.

Pressions Sociales et Environnementales

Les jeunes issus de milieux moins favorisés peuvent également être exposés à des pressions sociales et environnementales uniques, telles que la consommation de drogues, la violence domestique, la pauvreté, ou même la judiciarisation précoce. Ces défis peuvent avoir un impact significatif sur la santé mentale et le bien-être des jeunes, ainsi que sur leur capacité à réussir dans d’autres domaines de leur vie. Il est essentiel que les jeunes issus de ces milieux aient accès à des ressources telles que des services de soutien en santé mentale, des programmes de prévention de la toxicomanie, et des services sociaux pour les aider à faire face à ces défis et à trouver des solutions positives.

Transition vers la Vie Adulte

Pour les jeunes issus de milieux moins favorisés, la transition vers la vie adulte peut être particulièrement difficile en raison du manque de ressources et de soutien familial. Certains jeunes peuvent être placés en famille d’accueil ou avoir des antécédents de placement en institution, ce qui peut entraîner des difficultés supplémentaires dans leur transition vers l’âge adulte. Il est crucial que ces jeunes reçoivent un soutien continu pour les aider à acquérir les compétences nécessaires pour devenir des adultes autonomes et productifs.

En conclusion, les jeunes issus de milieux moins favorisés sont confrontés à une gamme unique de défis qui peuvent rendre leur parcours vers l’âge adulte encore plus difficile. Cependant, avec le bon soutien et les ressources appropriées, ces jeunes peuvent surmonter ces obstacles et réussir dans la vie. Il est crucial que la société dans son ensemble reconnaisse ces défis et travaille ensemble pour fournir aux jeunes issus de milieux moins favorisés les opportunités et le soutien dont ils ont besoin pour réussir.

 L’engagement communautaire : une source d’épanouissement auprès des jeunes en difficulté

L’implication sociale est une expérience enrichissante qui va bien au-delà du simple acte de donner de son temps. C’est une rencontre avec son prochain dans toute sa complexité, une opportunité de faire une différence significative dans la vie de ceux qui en ont le plus besoin. Parmi les expériences de bénévolat les plus gratifiantes, l’engagement auprès des jeunes en difficulté se distingue particulièrement par la possibilité de semer des graines d’espoir et de contribuer à leur épanouissement.

Œuvrer aujourd’hui auprès des adultes de demain

Lorsque l’on s’engage en milieu jeunesse, on s’implique auprès d’une population en développement. Le corps, la personnalité, les valeurs, tout est en construction, et ce que les jeunes apprennent aujourd’hui contribuera à développer les adultes qu’ils seront demain. C’est d’autant plus vrai pour les jeunes au vécu difficile, notamment ceux qui sont laissés à eux-mêmes, chez qui le manque de figures positives et aidantes peut faire défaut. La présence d’une personne bienveillante, à l’écoute et disponible peut faire une grande différence, entre autres sur le développement de la confiance en soi et du développement du savoir-être. C’est une chance pour un avenir meilleur qu’on offre à ces jeunes, en leur apportant du soutien et des interactions sociales valorisantes.

L’épanouissement personnel par le service

S’impliquer auprès des jeunes en difficulté offre une opportunité unique de cultiver un sentiment d’accomplissement personnel. C’est la satisfaction de savoir que chaque geste, aussi petit soit-il, contribue à bâtir un avenir meilleur. En investissant du temps et de l’énergie, on tisse des liens authentiques et développe des compétences interpersonnelles qui transcendent le simple acte de donner.

Se retrouver dans les yeux de l’autre

Ce genre d’engagement va au-delà de l’enseignement académique. C’est une immersion dans le quotidien de jeunes qui font face à de grands défis. En accompagnant les jeunes, c’est un peu de soi-même qu’on redécouvre. On agit à titre de figure positive, on peut même faire office de modèle ou de mentor. On revisite aussi sa propre enfance, les épreuves et les leçons que nous avons vécues. Ça contribue à donner un sens à notre histoire personnelle, en partageant avec quelqu’un d’autre les conclusions que nous en avons tirées.

La construction de ponts vers l’avenir

En s’engageant auprès de la jeunesse en situation difficile, on contribue à la construction de ponts vers un avenir plus prometteur. On offre aux jeunes un espoir pour l’avenir, l’étincelle nécessaire pour se fixer des objectifs et aspirer à une vie meilleure. Ce faisant, ils plantent les graines de leur autonomie, de la confiance en soi et de la résilience, des qualités essentielles pour surmonter les épreuves à venir.

Le bénévolat : Un bonheur partagé

Poser des gestes communautaires auprès de la jeunesse n’est pas seulement un acte de générosité, mais une source inépuisable de bonheur partagé. C’est une aventure humaine qui transcende les frontières de l’altruisme pour devenir une quête commune du bien-être. En s’investissant dans la vie des jeunes en difficulté, les bénévoles découvrent le pouvoir transformateur de l’amour, de l’attention et de l’espoir. Chaque instant passé à contribuer à leur épanouissement devient une pierre précieuse dans le jardin du bonheur, où l’action sociale devient la clé d’une vie riche de sens.

De la Détresse à la Rédemption : L’Incroyable Parcours de Mael

Mael, à l’âge de 9 ans, a été placé en centre jeunesse (DPJ). Sa vie avait déjà été marquée par des émotions intenses, étant classé hypersensible en réaction aux émotions de sa mère dès l’âge de 6 ans. Malheureusement, sa mère refusait de reconnaître cette réalité, le poussant à rencontrer une multitude de psychologues et de psychiatres tout au long de son enfance.

Pendant cinq années tumultueuses, Mael a grandi au sein de la DPJ, loin de chez lui. À l’âge de 14 ans, il retourne à la maison, mais un malheureux incident avec un voisin a déclenché une série d’intimidations de la part des jeunes de son quartier. Sa mère, consternée par cette situation, a finalement pris la décision de l’envoyer vivre chez sa grand-mère à Repentigny.

Ces deux années passées auprès de sa grand-mère ont été les plus belles de son enfance. Il a aimé fréquenter les gens de Repentigny, en particulier la Maison des Jeunes de Repentigny. Mais à ses 16 ans, un événement a tout bouleversé : le voisin qu’il a dénoncé, passait en justice et Mael a voulu témoigner pour enfin se libérer du poids des secrets qu’il gardait depuis longtemps. Cependant, le voisin et son avocat ont plaidé coupables pour des accusations mineures afin d’éviter un face-à-face avec le juge et avec Mael. Cela a empêché Mael de témoigner.

Cet événement a été un tournant pour Mael. En gardant sa colère en lui, il a commencé à consommer de plus en plus de drogues. Un jour, en manque, il a attaqué un professeur, un acte qu’il regrette profondément. Sa grand-mère, dépassée par la situation, l’a renvoyé à la DPJ.

À ce moment, Mael plongeait de plus en plus profondément dans la drogue, cherchant à apaiser sa rage. Jusqu’au jour où un camarade d’unité lui a fait essayer l’héroïne à l’âge de 17 ans. Ce n’est que cinq ans plus tard, après une micro-overdose, qu’il a réalisé que cela le conduirait à la destruction. Il a arrêté l’héroïne, mais a continué de consommer d’autres drogues.

Un jour sombre, alors qu’il était au plus bas, Mael a rencontré une jeune femme qui l’a convaincu de quitter sa relation toxique avec la drogue. Cela a été un premier pas vers la rédemption, mais sa dépendance à l’alcool n’a fait qu’augmenter. En septembre 2017, il a tenté de se suicider en se tenant au bord d’un immeuble abandonné de dix étages, prêt à sauter, jusqu’à ce qu’une amie l’appelle à temps pour l’empêcher de commettre l’irréparable.

C’est à ce moment-là, que Mael a pris la décision de reprendre le contrôle de sa vie. En août 2018, il a fait un pas crucial en achetant de la bière sans alcool, mettant fin à sa consommation d’alcool. Il s’est plongé dans l’apprentissage de la gestion des émotions et la thérapie pour remettre ses pensées en place.

Avec un incroyable soutien et grâce à la rencontre de la femme qui allait devenir sa compagne et la mère de son enfant, Mael a réussi à reprendre le contrôle de sa vie. Aujourd’hui, il est sobre, il ne fume plus et a réalisé son rêve de travailler dans la construction en devenant couvreur dans le secteur institutionnel.

Pour redonner à la société qui l’a soutenu pendant ses moments les plus difficiles, Mael a fondé “Croc Bouffe”, une initiative visant à aider les personnes dans le besoin en fournissant de la nourriture. Son parcours, de la détresse à la rédemption, est une preuve inspirante du pouvoir de la résilience et de la volonté de surmonter les défis les plus sombres de la vie.

RETOUR SUR LA SOIRÉE DES BÉNÉVOLES

Le 19 avril 2023, à l’occasion de la Semaine de l’Action Bénévole, nous avons célébré l’engagement des bénévoles qui donnent tant à nos jeunes. Les artistes talentueux du Cabaret Salade de fruits nous ont divertis avec une prestation musicale riche en couleurs. Mael Lalancette nous a offert chaleureusement une conférence-éclair sur son parcours remarquable. La soirée s’est terminée avec la remise des prix de reconnaissance aux bénévoles nomminé.es par leur organisme d’implication:

CHU Sainte-Justine,
La Maison des jeunes RDP,
Entre Parents de Montréal-Nord,
Entre-Maison d’Ahuntsic,
L’Association Haïtiano Canado Québécois d’aide aux démunis,
Grands Frères Grandes Sœurs du Grand Montréal.

Nous avons festoyé dans la joie et la bonne humeur! Vous pouvez visionner les photos de la soirée festive en cliquant ici.

Merci infiniment à tous les participant.es et bravo aux récipiendaires

LES BÉNÉFICES DU BÉNÉVOLAT

Nous tenons à souligner que le crédit de cette section revient à la Fédération des centres d’action bénévole du Québec.

 

C’est quoi le bénévolat?
Le bénévolat, est une action signifiante résultant du don de son temps, de son savoir et de ses habiletés, sans attente de rémunération. On retrouve toujours au cœur du bénévolat les notions de gratuité, de liberté et d’engagement social. La notion d’engagement distingue l’action bénévole des gestes quotidiens d’entraide. En effet, le bénévole s’engage selon ses goûts, ses aptitudes et sa disponibilité afin de combler des besoins du milieu. Le bénévolat, c’est avant tout une histoire d’amour pour soi et pour l’autre. Une histoire où on se fait du bien en faisant le bien.

 

Qui peut faire du bénévolat?
Tout le monde peut faire du bénévolat! D’ailleurs des centaines de milliers de personnes ont fait don de leur temps et expertises à titre gracieux, au service d’une cause ou d’un organisme qui les tiens à cœur.

Saviez-vous que plus de 13,3 millions de personnes, soit 47 % des canadiens de 15 ans et plus, ont fait du bénévolat en 2010? Ils y ont consacré près de 2,07 milliards d’heures, et plus de 8 canadiens sur 10 aident directement et spontanément les autres, soit 83 % des canadiens sont venus en aide à quelqu’un qui avait besoin d’aide au moins une fois pendant l’année*.

Au Québec, le bénévolat représente 2,5 millions de bénévoles et 310 millions d’heures d’engagement.

*Le bénévolat au Canada (Mireille Vézina et Susan Crompton, avril 2012)

 

Quels sont les bénéfices du bénévolat?

Le bénévolat sur le plan social
Découvrir de nouveaux intérêts et passe-temps
Faire partie d’un groupe de personnes enthousiastes, et participer à la réussite de projets communs
Renforcer l’estime et la confiance en soi
Améliorer ses aptitudes sociales
Être un exemple positif pour ses enfants, sa famille et sa collectivité
S’intégrer dans sa nouvelle communauté ou son nouveau pays

Le bénévolat, un réel tremplin professionnel
Développer ses compétences et capacités à assumer de nouvelles responsabilités
Elargir son réseau professionnel
Etoffer son CV avec de nouvelles expériences
Se familiariser avec le milieu du travail québécois, et obtenir des références valorisantes

Le bénévolat sur le plan de la santé
Favorise le sentiment de bienêtre et réduit le taux de dépression
Les personnes ayant des activités bénévoles ont un meilleur sentiment de bonheur, de la qualité de vie et de l’estime de soi
Diminue la fréquence de maladies cardiaques et abaisse la tension artérielle
Facilite la gestion du stress et de l’anxiété
La mortalité chez les personnes bénévoles est moins élevée que dans l’ensemble de la population
Le bénévolat contribue à rendre le monde meilleur
Diffuser de la joie autour de soi à travers une qualité d’écoute et de l’empathie
Etre un acteur actif pour rendre le monde qui nous entoure plus joyeux, plus sain et plus propre. Cela commence par de petits projets altruistes.

 

Sources :

  • Fédération des centres d’action bénévole du Québec
  • Laurent Bègue, professeur de psychologie sociale et directeur du laboratoire interuniversitaire de psychologie de Grenoble, a recensé pour nous les dernières études sur la gentillesse : Diverses études (Patients with Alzheimer’s disease have reduced activities in midlife compared with healthy control-group members de R.P. Friedland et al., in Proceeding of the National Academy of Science – 2001). « Volunteer work and well-being » de P.A. Thoits et L.N. Hewitt, in Journal of Health and Social Behaviour (2001)
  • M.Jacques Roy, professeur en travail social au Cégep de Sainte-Foy et chercheur à l’Observatoire Jeunes et Société.
  • Mme Sylvie Tessier, coordonnatrice du programme Implique Action du Cégep Granby-Haute-Yamaska

EN ATTENDANT LA FORMATION

Vous vous êtes inscrits à notre formation INTERVENTION – 1 ou à notre formation INTERVENTION – 2, mais elle ne débute pas tout de suite?

Profitez-en pour faire des démarches et commencer dès maintenant à faire du bénévolat auprès des jeunes.

Proposition d’une démarche de recherche d’un endroit de bénévolat

  1. D’abord, nous vous suggérons de bien identifier le nombre d’heures (2, 3, 6, etc.) et les moments de la semaine qui vous conviendraient le mieux pour faire du bénévolat (en semaine, le weekend, le matin, l’après-midi ou le soir) ;
  2. Identifier la catégorie d’âges des enfants ou des jeunes auprès de qui vous souhaiteriez faire du bénévolat (poupons, petite enfance, enfance ou adolescence) ;
  3. Identifier quel genre de bénévolat auprès des jeunes vous conviendrait (soins aux bébés, aide aux devoirs, soutien académique, animation d’ateliers culturels, animation d’activités sportives, animation d’ateliers musicaux, soutien à la famille, service de garde, milieu hospitalier, etc.) ;
  4. Sous l’onglet « Endroits de bénévolat », vous trouverez une liste de milieux de bénévolat avec qui nous sommes partenaires. Ce sont, d’ailleurs, des organismes qui nous connaissent bien, qui connaissent bien la formation que nous offrons et auprès desquels se sont impliqués de nombreux bénévoles ayant suivi nos formations au cours des années. Veuillez noter que vous pouvez aussi privilégier de faire vos propres recherches auprès de tout autre endroit de bénévolat auprès des jeunes qui vous conviendrait (école de votre quartier, bibliothèque, organisme communautaire, etc.) ;
  5. À partir de notre liste de nos milieux de bénévolat, identifiez les organismes qui pourraient idéalement convenir à votre secteur de la ville, à votre horaire, au groupe d’âge et au genre de bénévolat que vous recherchez ;
  6. Consultez le site internet des organismes que vous avez sélectionnés afin d’en connaître davantage sur ces endroits (la clientèle, les activités, l’équipe de bénévoles, les horaires, etc.) ;
  7. Communiquez avec la personne ressource identifiée dans la liste (contact / téléphone) de votre premier choix d’endroit qui vous conviendrait afin de vérifier si cet organisme est en ce moment à la recherche de nouveaux bénévoles. Selon leur fonctionnement interne, certains endroits accueillent des bénévoles seulement à certains moments de l’année. Si l’organisme est à la recherche de bénévoles, informez-vous des démarches à suivre et des exigences pour devenir bénévole à cet endroit. N’oubliez pas de mentionner que vous êtes inscrits à une formation à l’ABQSJ (Associés bénévoles qualifiés auprès des jeunes) ;
  8. L’étape suivante consisterait normalement à convenir d’une rencontre avec cette personne afin de confirmer si un bénévolat à cet endroit vous convient ;
  9. Si tout se passe bien, vous pourrez commencer votre bénévolat auprès des jeunes à cet endroit et vous serez ainsi bénévole auprès des jeunes en attendant de commencer votre fabuleuse formation à l’ABQSJ.
  10. Afin d’en connaître davantage sur le bénévolat et sur les bénéfices de notre formation, nous vous invitons à consulter les onglets suivants :

Pourquoi se former

Les bénéfices du bénévolat

Nos capsules vidéo de témoignages d’anciens participants à nos formations

Foire des questions

1. Qui est l’ABQSJ ?

L’ABQSJ est un organisme communautaire sans but lucratif créé en 1975  dont le financement provient du ministère de la Santé et des Services sociaux. La finalité de l’ABQSJ est de permettre à des personnes de s’impliquer par l’entremise du bénévolat afin de contribuer à l’épanouissement, au développement harmonieux et à la protection des jeunes. 

2. Quelle est la mission de l’ABQSJ ?

La mission de l’ABQSJ se situe à trois niveaux. Dans un premier temps, la mission sociale de l’ABQSJ est de promouvoir l’action bénévole auprès des jeunes. Dans un deuxième temps, la mission de l’ABQSJ est de former des bénévoles qualifiés pour intervenir auprès des jeunes. Finalement, l’ABQSJ se distingue par son engagement à soutenir les bénévoles qui interviennent auprès des jeunes. À ce titre, depuis sa création l’ABQSJ a permis et continue de permettre à plusieurs centaines de bénévoles ayant été formés par nous de s’impliquer auprès des jeunes au sein de nombreux organismes et de nombreuses institutions dont les services et les activités sont axés vers les jeunes.

3. Pourquoi aurais-je besoin de me former pour faire du bénévolat ?

Il existe plusieurs bonnes raisons de se former :

  • Acquérir les outils pour mieux intervenir auprès des jeunes dans un contexte de bénévolat.

  • Apprendre comment rendre un jeune fier de lui et autonome.

  • Poursuivre son engagement citoyen auprès d’un jeune en posant un geste qui portera des fruits autant pour lui que pour soi.

  • Se sentir utile et fier d’accompagner un jeune.

  • Mieux se connaître et cerner ses forces pour soutenir les jeunes en les valorisant dans leurs forces et leurs talents.

     

4. Les milieux de bénévolat ne donnent-ils pas une formation sur place ?
Oui en effet, plusieurs organismes ou institutions qui recrutent des bénévoles offriront des formations. Elles sont surtout axées sur des aspects spécifiques à leurs milieux (types de milieux, mesures précises à faire, ce qui est permis ou interdit dans l’exercice du rôle, etc.). Généralement ces formations n’abordent pas les thèmes sur la manière de mieux intervenir ou encore des outils qui nous amènent à mettre en valeur tout le potentiel chez le jeune. La formation offerte par les organismes est généralement une formation plus technique selon les règles et les politiques du milieu.

5. Quels sont les avantages de suivre une formation à l’ABQSJ ?

  • Obtenir du soutien et de l’encadrement

  • Avoir accès au réseau d’organismes partenaires de l’association dédiés à la jeunesse.

  • Bénéficier de formation continue.

  • Obtenir un certificat de formation ainsi qu’une lettre de recommandation.

  • Mieux intervenir auprès des enfants.

  • Mieux s’orienter pour retourner sur le marché du travail.

  • Rencontrer des gens et développer un réseau social.

  • C’est également l’occasion d’explorer de nouveaux milieux et d’acquérir une expérience de travail pertinente qui pourrait aider à trouver un emploi par la suite.

  • Permettre de mieux connaître les moeurs et les lois du Québec pour les nouveaux arrivants au Québec.

6. Cette formation est-elle accessible à n’importe qui ? Sinon, quels sont les critères d’admissibilité ?

Cette formation s’adresse à toutes les personnes qui font déjà du bénévolat auprès des jeunes ou qui souhaitent en faire et qui désirent acquérir de nouvelles connaissances théoriques et pratiques reliées au bénévolat auprès des jeunes.  Tous les apprentissages de cette formation se feront en assurant des liens constants avec les expériences concrètes des participants auprès des jeunes.

7. Recevrai-je un diplôme à la fin de ma formation ?
À la fin de la formation, le participant recevra un Certificat de formation attestant qu’il a sivi une formation portant sur l’intervention auprès des jeunes dans un contexte de bénévolat. Il recevra également une lettre de recommandation attestant de son engagement dans notre formation. 

8. Combien de personnes y aura-t-il dans mon groupe ?
Les groupes sont composés de 20 à 35 personnes.

9. Quel est leur profil (âge, niveau d’éducation, expérience) ?
Cette formation attire une diversité de personnes de nationalités, de générations, ou de cultures diverses. Ces différences sont un enrichissement pour tout le monde, facilitant le dialogue.

10. Je travaille ou je vais à l’école à temps plein. Est-il possible d’adapter la formation à mon horaire ?
Les horaires de formations sont assez variés pour répondre à vos besoins. La formation est offerte à l’automne et à l’hiver.

11. Quels sont les avantages de faire du bénévolat ?

  • Faire du bénévolat permet la valorisation et la satisfaction de soi-même, ainsi qu’une meilleure estime de soi et de riches apprentissages sur les plans humains et personnels.

  • Il permet également pour les jeunes diplômés ou les personnes en recherche d’emploi d’acquérir une expérience de terrain et peut être un tremplin pour trouver un emploi.

  • Pour les bénévoles qui sont à la recherche d’occasions d’acquérir une expérience professionnelle ou personnelle liée à leur champ d’intérêt, le bénévolat permet de renforcer les compétences et le sens des relations humaines, de relever des défis, de partager des idées ou des expériences, et de faire du réseautage. En résumé, vous êtes un agent de changement.

  • C’est également un geste d’amour et de générosité pour le bien-être des enfants et pour contribuer à rendre le monde meilleur. Vous contribuez à transformer la vie quotidienne des personnes.

  • Les études montrent que le bénévolat a non seulement pour effet de favoriser la croissance personnelle des bénévoles et l’essor des organismes, mais constitue également un facteur qui contribue grandement à l’épanouissement des collectivités et, par la même occasion, à celui de la société civile.

  • Ces études démontrent également que le bénévolat, par ses actions altruistes, a des effets positifs sur la santé physique et mentale. Il permet une meilleure gestion du stress et procure une sensation de bien-être.

12. Est-ce que j’aurai le soutien de l’ABQSJ pour me trouver un milieu de bénévolat pendant la formation, si je le souhaite ?
Lors de la formation, l’ABQSJ guide ses membres s’ils le souhaitent dans leurs choix du type de bénévolat et de l’organisation où ils souhaitent s’impliquer.

13. Qu’est-ce que j’aurai à faire en tant que bénévole sur le terrain, si je décide de faire du bénévolat durant ma formation ?
L’ABQSJ collabore depuis de nombreuses années avec plusieurs organismes communautaires et publics afin d’offrir différents types de bénévolat :

  • Aide aux devoirs

  • Prévention du décrochage scolaire

  • Ateliers manuels, artistiques, de cuisine, de musique ou autres activités de loisir parascolaires

  • Accompagnements individuels : par exemple, accompagner des enfants ou adolescents pour faire des activités ludiques

  • Soutien aux familles : Par exemple, donner du répit aux parents durant le séjour de leur enfant à l’hôpital

  • Halte-garderie / Éveil préscolaire

  • Bénévolat en milieu hospitalier

  • Assistance aux activités de loisirs

  • Aide aux jeunes mères en difficulté scolair

  • Activités adaptées auprès d’enfants malades ou autistes

  • Classe d’accueil

  • Francisation par la lecture

14. Quel est le coût de la formation ?

• Intervention – 1 (42 heures) : 45 $, incluant la carte de membre.
• Intervention – 2 (42 heures) : 45 $, incluant la carte de membre. 

15. Que dois-je faire si je dois m’absenter d’un cours ?
En cas d’absence, aviser en laissant un message sur la boîte vocale de l’ABQSJ au (514) 948-6180

16. Une formation peut-elle être annulée ?
Dans le cas où le nombre minimum de participants ne serait pas atteint, la formation sera annulée. On vous avisera à l’avance pour vous offrir de participer à l’un des autres groupes.

17. Comment devient-on membre en règle ?
La cotisation pour devenir membre en règle est de 20 $ par année. Lors de l’inscription à la formation, le prix pour devenir membre est inclus avec celle-ci. Par la suite, on peut demeurer membre en renouvelant sa cotisation de 20 $ chaque année. La régularité de cette cotisation est importante parce que la survie de l’ABQSJ repose sur l’engagement renouvelé de ses membres et leur solidarité.

18. Quels sont les avantages d’être membre de l’ABQSJ

  • Manifester son engagement envers l’ABQSJ

  • Soutenir la mission de l’organisation

  • Donne droit à une démarche de formation continue qui aide à intégrer les expériences de croissance personnelle

  • L’occasion de s’impliquer dans l’organisation tout en recevant une formation plus élaborée afin d’acquérir une expérience comme bénévole ressource, animateur ou animatrice, responsable de milieux de bénévolat, etc.

  • Invitation aux activités de l’ABQSJ

  • Soutien du groupe

19. Je suis prêt(e) à remplir une demande d’inscription. Que dois-je faire ?
Il est facile de s’inscrire, soit en remplissant le formulaire électronique ou en composant le 514 948-6180, pour vous inscrire par téléphone.

20. Je voudrais en savoir plus sur vos activités. Que dois-je faire ?
Il y a plusieurs façons de s’informer sur nos activités :

  • Consulter notre site Web

  • Consulter la rubrique Nouvelles et la rubrique Publications de notre site Web

  • Soyez des nôtres à la soirée d’information

  • Faites connaissance avec notre page Facebook 

  • Communiquez avec une personne ressource au 514 948-6180

21. À quel endroit ont lieu les sessions de formation ?
Nos bureaux sont situés au Centre communautaire Ahuntsic, tout près du métro Henri Bourassa.
Ce Centre est un milieu de vie et de solidarité. Voici notre adresse :
10780, rue Laverdure, bureau 207
Montréal, Québec  H3L 2L9
Tél : 514 948–6180

22. Y a-t-il une cafétéria sur place ?
Il y a une salle à manger commune dans le Centre avec des micro-ondes, un réfrigérateur et une machine à boissons chaudes.

 

Proudly powered by Themelexus.com